Excipit

En cet abîme mon esprit se perdra lui-même, et il ne connaîtra ni l’égal ni l’inégal ni rien d’autre. Et seront oubliées toutes les différences, je serai dans le fondement simple, dans le désert silencieux où jamais on vit de diversité, dans l’intime où personne ne se trouve dans son propre lieu. Je tomberai dans la divinité silencieuse et inhabitée où il n’est ni œuvre ni image.

Commentaires