Panthère de Brecht Evens


Non, il ne s'agit pas du tout d'un livre pour enfant malgré l'introduction qui le laisse croire.

Quand la petite Christine rentre de l'école, elle s'étonne de ne pas voir Patchouli, son chat, venir se frotter contre ses jambes. Quelques heures plus tôt, elle l'a embrassé tendrement avant que son papa ne l'amène chez le vétérinaire. Mais il n'a rien pu faire contre la vieillesse et il a dû l'endormir, pour toujours. Christine se précipite dans sa chambre. Elle pleure son compagnon sans que son papa parvienne à apaiser son chagrin.
La nuit, elle entend des bruits dans la commode. Puis en bondit une magnifique panthère venue la consoler. Elle est colorée et chatoyante. Elle parle bien, elle est amusante. Elle réconforte Christine dans une relation enfant-peluche.

Ici s'arrête l'histoire pour enfant. S'en suit un huis clos dans la chambre de Christine orchestré par la panthère qui insiste auprès de l'enfant pour qu'elle obtienne de son père la clé de la porte. La panthère est redoutablement manipulatrice et ses élans affectifs deviennent de plus en plus dérangeants. L'ambiguïté se double bientôt de perversité. Arrivent les amis de la panthère bien peu recommandables pour ne pas dire violents.

La BD de Brecht Evens est remarquable par l'habile démystification des jouets pour enfants qu'elle met en oeuvre et par ses illustrations spectaculaires.

© Brecht Evens Actes Sud
© Brecht Evens Actes Sud
© Brecht Evens Actes Sud

Panthère
de Brecht Evens
Actes Sud

Commentaires